Profil d'espèce

Salamandre tigrée Population des Grands Lacs

Nom scientifique : Ambystoma tigrinum
Taxonomie : Amphibiens
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2012
Dernière désignation du COSEPAC : Non active
Statut de la LEP : Annexe 1, Disparue du pays


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Salamandre tigrée

Salamandre tigrée Photo 1

Haut de la page

Description

L’adulte terrestre mesure habituellement de 200 à 300 mm de long et pèse entre 40 et 70 g. Il est principalement de couleur olive foncé au gris foncé ou brun avec des taches de couleur olive pâle à jaune. Les larves nouvellement écloses mesurent de 9 à 15 mm de long, sont d’un gris argenté et possèdent trois paires de branchies externes duveteuses.

Haut de la page

Répartition et population

L’espèce est largement répartie en Amérique du Nord. Elle se trouve dans les forêts boréales et mixtes de l’Alberta et de la Saskatchewan vers le Nord, jusqu’au Mexique dans le Sud. Au Canada, on la trouve en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. La population des Grands Lacs se trouvait dans le Sud de l’Ontario, mais l’espèce n’y a pas été observée depuis 1915, lorsque sa présence a été enregistrée dans le parc national de la Pointe-Pelée.

Haut de la page

Habitat

L’espèce se trouve dans des régions de trembles en montagne et dans des prairies. Les éléments clés de l’habitat comprennent un sol friable pour creuser des terriers, des plans d’eau semi-permanents ou permanents sans poissons pour se reproduire et peut-être des petits terriers de mammifères comme abri quotidien et comme sites convenables pour l’hivernage.

Haut de la page

Biologie

Peu de temps après l’éclosion, les membres antérieurs des larves poussent, puis leurs membres postérieurs. Si la présence de larves est très dense, et surtout si la population de larves est composée de larves de toutes tailles, le cannibalisme peut pousser les larves à consommer d’autres larves de salamandres, y compris des individus aussi gros qu’elles-mêmes.Durant la métamorphose, les branchies de même que les nageoires caudales et dorsales des larves se résorbent. Parfois, certains individus ne subissent pas de métamorphose, mais atteignent la maturité sexuelle sous forme de larve. Ces adultes sont néoténiques. Les deux types d’adultes peuvent coexister au sein d’une même population, bien qu’une population donnée soit habituellement composée principalement d’adultes néoténiques ou d’adultes terrestres.

Haut de la page

Les menaces les plus importantes auxquelles font face les salamandres tigrées sont les mêmes que celles qui pèsent sur de nombreux autres amphibiens. Il s’agit plus particulièrement de la perte d’habitat de hautes terres causée par l’empiétement et la construction de routes ainsi que la perte de l’habitat de reproduction causé par l’ensemencement, les rejets de produits chimiques et le drainage des terres humides. Il existe certaines preuves montrant que les salamandres tigrées sont philopatriques; par conséquent, la destruction d’un site de reproduction peut causer la perte de la population entière qui utilise ce site. Deux groupes importants d’agents pathogènes (les chytridiales et les iridovirus) ont été découverts dans des salamandres tigrées au Canada, mais leur importance en ce qui a trait à la santé générale des populations n’est pas encore claire.

Haut de la page

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du Salamandre Tigrée (Ambystoma tigrinum) population des Grands Lacs
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

1 enregistrement(s) trouvé(s).

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de la salamandre tigrée (Ambystoma tigrinum) (population des Grands Lacs) au Canada (2009)

    Jusqu’en 2008, la population des Grands Lacs de la salamandre tigrée (Ambystoma tigrinum) était considérée comme l’une des six sous-espèces de salamandre tigrée, soit la salamandre tigrée de l’Est (A. t. tigrinum). Cette taxonomie sera celle employée dans le présent programme de rétablissement. L’une des salamandres les plus volumineuses au monde, elle mesure à l’état adulte de 18 à 21 cm de long. Elle est caractérisée par des taches jaunes de différentes grosseurs ou par des rayures verticales jaunes sur un dos brun, vert ou noir, ainsi que par un ventre jaune olive avec des taches jaune pâle. Au cours du mois suivant la ponte, des larves gris argenté mesurant de 9 à 17 mm de long naissent des masses d’œufs pigmentés. La métamorphose peut prendre de deux à cinq mois, et la maturité sexuelle est atteinte entre deux et cinq ans.